http://www.eurasie.net
Portail Webzine Cartes postales
 Accès privé  
Histoires de fantômes d’Asie - Corée du Sud

Le paysage religieux sud-coréen est moins homogène que celui du Japon. La majorité de ses habitants se partage entre bouddhisme et christianisme.
© Jayuchon.com - 14.5 ko
© Jayuchon.com
Jadis, des totems (jangseung), étaient censés protéger les villages des esprits maléfiques.
 
Particularité coréenne : près de 240 mouvements religieux, dont la religion de la voie céleste (Chondogyo), se subdivisent en des milliers de sectes. Malgré cette pléthore de religions orthodoxes ou non, il reste que le chamanisme est la plus ancienne des croyances de Corée :
Chamanes - 26.4 ko
Chamanes
Une mudang en plein kut, un cochon sur le dos !
 
le culte des esprits (des êtres vivants et des objets). Bons ou démoniaques, ils se comptent par milliers. On retrouve des vestiges de ces croyances animistes dans les mâts totémiques (jangseung), qui représentent des divinités devant repousser des esprits maléfiques et protéger les villages des désastres naturels.

Si le chamanisme n’est plus la religion dominante, il n’a pas été éradiqué. Il a plutôt été assimilé par le christianisme ou le bouddhisme et subsiste sous diverses formes. Une de ses spécificités : sa croyance en l’âme des morts. Des prêtres chamanistes (mudang) servent d’intermédiaires entre les esprits des morts

 
Esprits de famille - 39.3 ko
Esprits de famille
A Tale of Two Sisters (Deux soeurs en français).
et ceux des vivants. Pour juger de leur importance, il suffit d’observer leur nombre dans tout le pays : près de cinquante mille, presque uniquement des femmes ! Les gens les appellent pour résoudre des problèmes amoureux, d’argent ou encore de santé, derrière lesquels ils pressentent l’œuvre d’esprits malfaisants ou en colère. On fait aussi appel à eux pour des pratiques divinatoires à des moments-clé de leur vie (naissance, mariage, décès...). Au cours des cérémonies (kut), les chamanes entrent en transe pour communiquer avec les esprits après leur avoir fait des offrandes. Les jeunes Coréens en rient-ils ? Seulement en façade pour paraître modernes. Dans la pratique, les jeunes emploient aussi le mudang pour décider d’une date de mariage ou pour protéger les locaux d’un nouveau commerce. Pas étonnant que la production cinématographique joue sur ces croyances. Elles trouvent leur exutoire dans les films de fantômes (goedam) : Whispering Corridors (1998), The Soul Guardians (1998), Ring Virus (1999), Memento Mori (1999), Traveling with Ghost (2000), Nightmare (2000), Sorum (2001), Three : Memories (2002), Unborn but Forgotten (2002), The Phone (2002), The Legend of the Evil Lake (2003), Wishing Stairs (2003) et l’excellent Deux soeurs (2003). Ce dernier film est l’adaptation très dérangeante d’un conte populaire ancien, Janghwa et Hongryun. Il est si populaire qu’il a été adapté cinq fois au cinéma depuis 1924, sans compter le théâtre et la télévision. Laissez-vous tenter...

Cinekorea

Les mâts totémiques


Publié par Emmanuel Deslouis le vendredi 19 mars 2004
Imprimer la pageEnvoyer cet article à vos amisHaut de la page
 

Copyright © Asie Média & Eurasie. État des stocks : 410 articles, 8 brèves, Moteur : Spiphttp://www.eurasie.net